mardi, novembre 24

Affaires Sidiki Diabaté, Debordo Leekunfa enfonce le clou

Cité dans une affaire de violence conjugale, le chanteur Ivoirien, Debordo Leekunfa s’attaque à Sidiki Diabaté et enfonce le clou.

Le conflit entre Debordo Leekunfa et le malien Sidiki Diabaté, est loin de connaître son terme. Il faut rappeler que, les deux stars s’étaient déjà bagarrées à Abidjan. La star ivoirienne qui a toujours attendu Sidiki Diabaté à la moindre erreur peut se réjouir avec cette affaire dans laquelle le chanteur malien est accusé de violences conjugales.

Il convient de dire que le boss de Dmusic est actuellement au cœur d’une affaire qui l’accuse de violence sur ses copines. Elles auraient toutes subi des coups violents de la part du chanteur.

L’affaire aurait éclaté par une maltraitance supposée faite à son actuelle copine Mamacita Sow, une orpheline d’origine Guinéenne adoptée par son oncle à Bamako. Debordo Leekunfa alias Opah la Nation qui s’était déjà bagarré à Abidjan avec le chanteur malien l’a davantage enfoncé en confirmant les charges pesant contre son « rival ».

L’affaire ci a déjà fait le tour des plateformes sur les réseaux sociaux. À peine donc l’affaire divulguée que Debordo Leekunfa s’en est saisi pour apporter son soutien à la présumée femme battue.

Dans une publication sur sa page Facebook, Opah La Nation enfonce Sidiki Diabaté qu’il traite de tous les noms. « On ne s’attaque pas à une femme. Il va le payer », a-t-il déploré.

Pour Debordo, au fil du temps, les ivoiriens découvriront pourquoi il n’avait pas de sympathie pour Sidiki Diabaté. « Petit à petit, vous verrez son vrai visage, s’est-il persuadé ajoutant que, Sidiki Diabaté ne sera plus la bienvenue en Côte d’Ivoire.

À l’en croire, alors qu’il tentait toujours de prévenir les uns et les autres du mauvais caractère de Sidiki Diabaté, des gens le traitaient de fou. « Quand j’essaie d’ouvrir les Yeux des gens, on me traite de fou !!! Allons seulement Dieu est en train de faire mon palabre !!! Si c’était ma sœur ivoirienne eh DIEU ….. Non aux violences faites aux femmes », a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *