L’opposant congolais Guy-Brice Parfait Kolelas est mort dans la nuit du dimanche au lundi, des suites de complications liées au Coronavirus. Selon les autorités, il est décédé dans l’avion qui l’évacuait à Paris.

C’est fini pour Parfait Kolelas, le principal opposant du président Denis Sassou Nguesso à la présidentielle de dimanche dernier. Alors qu’il a été testé positif au coronavirus vendredi, Kolelas a vu son état de santé se dégrader très rapidement et, tôt lundi aux environs de 1h du matin, l’homme de 60 ans est décédé dans un avion médical en route pour la France.

Plus tôt, il avait adressé un dernier message à ses compatriotes, leur demandant d’aller voter. « Mes chers compatriotes, je suis en difficulté, je lutte contre la mort, mais je vous demande néanmoins de vous lever. Allez voter pour le changement. Je ne me serai pas battu pour rien. Combattez pour cela. Je ne me serai pas battu pour rien », ce fut son tout dernier message aux Congolais.

Opposant historique, M. Kolelas, 60 ans, est apparu cette année comme le seul vrai rival du président sortant, Sasssou Nguesso, 77 ans dont trente-six au pouvoir, qui ne cachait pas sa volonté de se faire réélire dès le premier tour dimanche. Les observateurs des Nations unies et de l’Union européenne n’ont pas été invités à surveiller l’élection, et le ministère de l’intérieur a refusé d’autoriser les 1 100 observateurs de l’Eglise catholique à y prendre part. Les résultats du scrutin ne sont pas attendus avant plusieurs jours.

Denis Sassou Nguesso, est arrivé au pouvoir en 1979. Vaincu aux premières élections pluripartites du Congo, en 1992, il a reconquis la présidence en 1997, à l’issue d’une guerre civile. Il a alors modifié la Constitution afin de pouvoir enchaîner plusieurs mandats.

Tags